PROCÉDÉ FICTIONRAMA***

LE MOT FICTIONRAMA

 

FICTIONRAMA est un mot hybride imaginé par Romain Novarina

à partir du nom fiction ( = ce qui est du domaine de l'imaginaire )  et du 

suffixe -rama  qui est une contraction de orama du grec ancien ὅραμα

hórama qui signifie Vision.

 

 

FICTIONRAMA: UNE CERTAINE VISION DE LA FICTION

 

 

Romain définit FICTIONRAMA comme un procédé de création cinématographique

hybride, transgenre, sans scénario écrit, qui utilise d’une part du footage documentaire ( capture du réel sans déformation ) et d’autre part des petites mises en scène improvisées, spontanées avec des individus présents à un moment T

qui deviennent le temps d’une prise de vue unique des acteurs et actrices de fortune dans un décor naturel non repéré en amont, si possible découvert quelques minutes seulement avant que la caméra ne s’installe et enregistre, sans préméditation, sans préparation, et sans répétitions.

 

Romain Novarina voit le procédé FICTIONRAMA comme étant un exercice de style

ou peuvent se côtoient ratés, accidents intéressants et petites fulgurances.

Romain Novarina n’a jamais été formé à l ‘écriture, à la réalisation, à la prise de vue,

ni au montage,  il se sent proches de l’ART BRUT définit par Jean Dubuffet ,

Jean Dubuffet qui a défendu de son vivant le travail plastique de Patrice Novarina,

le père de Romain Novarina. Romain Novarina se sent également proche du procédé créatif de son oncle Valère Novarina, lui même très inspiré par les artistes de l’ART BRUT mais également les surréalistes et les poètes.

 

Dans un soucis d’économie de moyens mais aussi de simplification technique, Romain Novarina utilise pour filmer 1 seul camescope de poing de type reportage. Les techniciens et assistants sont choisis parmi la population locale,

leurs erreurs ou maladresses dus à leur inexpérience totale font partie intégrante du procédé créatif.

 

Les seuls éléments « ajoutés » sont une machine à fumigène portative que Romain Novarina aime utiliser à outrance comme une sorte de signature visuelle ainsi que des déguisements et pastiches rudimentaires inspirés par la personnalité des individus participants

 

 

Le récit et les personnages, se révèlent au montage des images, séquences assemblées de manière quasi aléatoire

à la façon du cut-up de l'écrivain BEAT américain william burroughs ou des cadavres exquis des surréalistes.

 

La musique a aussi un rôle essentiel dans FICTIONRAMA

Romain Novarina puise dans le répertoire de musiciens qui l'inspirent,

 comme le groupe Bangkok the band qui sont aussi des amis et compagnons de voyage mais aussi des musiciens locaux qu'il découvre sur place, en l'occurence,dans Fictionrama part 1, l’auteur-compositeur malgache, Théo Rokotovao.

 

Les ingrédients visuels et sonores assemblés sont,"liés " au moment du  montage final, par un récit en voix off qui se doit, lui aussi d'être le plus instantané possible.

 

#romainnovarina #fictionrama #novarina #artbrut #valèrenovarina #valerenovarina

#patricenovarina #film #cinéma #documentaire

Contact

I'm always looking for new and exciting opportunities. Let's connect.

123-456-7890